Un peu comme à la radio, il faut savoir ce qu'on va dire, mais aussi accepter que l'imprévu est parfois bénéfique...

Parfois des clients se demandent s’ils auront de quoi publier sur leurs différents comptes et parfois même, ils souhaiteraient établir un calendrier précis des publications, un peu comme on bâtit un calendrier de communication corporative. C’est un réflexe normal. Si la question se posait il y a plus d’un an, il me semble clair qu’un scénario de communication avec un volet interactif remplacera le plan de communication traditionnel. Voici donc quelques petits trucs que j’ai appris et qui peuvent être appliqués avec doigté aux organismes publics et parapublics pour concevoir une planification médias sociaux.

***

Mesurer le potentiel de publication. Jetez un œil aux événements publics que vous avez tenus dans l’année précédente et vous constaterez que plusieurs sont récurrents − annonces relatives aux budgets, aux résultats financiers, participations à des événements récurrents comme les salons et foires – et constituent les balises pour établir la fréquence minimale. Ajoutez à cela, les partenariats à faire connaître, vos initiatives en responsabilité sociale, votre promotion traditionnelle et vous avez probablement près d’une cinquante d’événements annuels. N’oubliez pas que chacun de ces événements sera potentiellement couvert par les médias et vous pourrez donc communiquer les articles à votre communauté en ligne, ce qui augmente votre participation à chaque événement.

Élargir vos intérêts pour partager plus. Vous avez établi un calendrier de vos activités externes, c’est très bien, maintenant assez parlé de vous… Que publierez-vous pour sortir du je-me-moi et entretenir la communication avec votre communauté? C’est là que vous devrez établir une liste des sujets qui intéressent aussi possiblement votre communauté et l’ajuster au fil des semaines. Un musée d’art pourrait très bien publier les liens à des articles sur la muséologie, sur des peintres connus ou sur les activités des institutions européennes. Ce n’est qu’un exemple, selon la mission de votre organisation et les intérêts de votre communauté vous déterminerez quels seront les sujets connexes qui intéresseront vos abonnés. Une chose est certaine, si vous vous cantonnez à ne parler que de vous, vos messages auront moins d’impact.

Ne pas oublier l’interaction. C’est le plus grand défaut de beaucoup d’organismes sur les médias sociaux, ils diffusent à sens unique, mettent des liens en ligne, mais oublient de gratifier leur communauté d’un RT sur Twitter ou d’un partage sur Facebook, pour ne nommer que ceux-ci. Et, si on vous parle, même pour vous critiquer, répondez brièvement en prenant le commentaire en compte et en remerciant votre abonné de s’intéresser à votre entreprise. Là, il faudra quelques lignes directrices pour scénariser la communication…

***

Les pros constateront que ce n’est que le début de l’aventure, vous avez raison… Mais Rome ne s’est pas bâtie en un jour 😉

—————————-

Billet : Communiquer sur un nouveau mode

Billet : Le scénario de communication: out le plan de communication unidirectionnel