23 Comments

  1. ”Puisqu’il faut encore vous le répéter”…..
    ”Je vous le redis donc, Facebook n’est pas votre salon”….
    Hein ? Pas vrai ?
    Je sens beaucoup de condescendance dans votre billet pour les lecteurs de votre blogue dont je fais partie …et ça me désole. Car d’habitude je suis une fan de vos billets et dans celui-ci….j’ai vraiment l’impression qu’on nous traitent comme des beaux caves. Rien ne vous oblige à faire des billets si vous ne le désirez pas. Et puis vous pourriez effleurer le sujet sur la web radio sans plus.
    Quand on écrit un billet sur un blogue, selon moi, il faut le faire VRAIMENT par plaisir. Dans celui-ci j’ai l’impression que vous considérez tous vos lecteurs comme des enfants et qu’on se fait disputer par maman qui doit répéter.

    Si certain de vos lecteurs vous ont fait des remarques sur ce sujet, qui est à l’ordre du jour, vous pouviez en parler certainement, sans pour autant nous mettre tous dans le même bateau. Le sujet est très intéressant mais le ton employé assez ordinaire. Sachez que je n’écrit pas cela pour être blessante, j’ai juste été très surprise de la façon un tantinet méprisante que vous eu d’exposer le sujet genre ”Je vous l’explique pour la dernière fois gang d’épais”. Disons les choses telle qu’elle sont, ça avait l’air de ça.

    Mais l’écoeurantite aiguë ça peux arriver à tout le monde. Je voulais juste vous donner mon feedback sur ce billet car j’ai beaucoup d’admiration pour votre travail dans les différents média web et je préfère être honnête plutôt que flatter toujours les gens dans le sens du poil. Moi en tout cas, j’apprécie quand les gens me donnent leurs opinions honnêtement, cela me permet parfois corriger le tir et j’espère que vous ne le prendrez pas personnelle.
    Bonne journée.
    Isa









  2. Author

    Isa votre réaction épidermique me surprend beaucoup, car j’ai le même ton que toujours et ne ressens pas d’écoeurantite aigüe, tout au plus ai-je un sourire en coin, quand je vois qu’il y a encore des cas pareils à analyser… Et je ne traite que de sujet que je trouve amusant à décortiquer. Je ne réagissais pas à certains lecteurs, mais aux événements cités dans le billet : c’est-à-dire un professionnel de l’information qui oublie que Facebook n’est pas un lieu intime. J’utilise le vous, de façon générale, dans le genre “en vérité, je vous le dis”.

  3. Hahaha!Épidermique ? Non non ! Mais j’aurais bien aimé le ”je vous le dis,je n’en reviens pas” dans le texte, plutôt que la généralisation du VOUS et la phrase assassine du texte ”puisqu’il faut vous le répéter” comme si j’étais sur les bancs d’école.Loll. Car franchement, moi non plus je n’en revenais pas qu’un journaliste pro avec ces fonctions ce soit mis dans une telle merde. Et parfois quand on se relis…sous un autre angle, on se dit…”ouin j’aurais peut-être dut le formuler autrement”. Je trouve ça humble et respectueux envers mes lecteurs (je blogue) de tenir compte de leurs opinions et ça me pousse à m’améliorer.Mais puisque nous ne voyons pas les choses du même œil.Ce n’est pas grave. Passons au suivant.
    Les paroles s’envoles mais les écrits restent 😉
    Bonne journée!





  4. Author

    Véronique, je te remercie, j’allais te demander si tu avais écrits sur la question… Je vais même l’ajouter à la liste des ressources.







Comments are closed.