La peur d’être lynchée sur les réseaux sociaux : Mélissa François et Kim Jong-Deux

34 Comments

  1. Cette manie que nous avons de tout polariser constamment vient d’où, dites-moi? Phénomène amplifié par le triste suicide de la jeune Marjorie. C’est sincèrement gênant de voir ce qui se passe et ce qui se dit.

    Depuis quelques mois, je me suis mis à réfléchir sur la nature humaine et sa capacité à gérer une tribune publique dans un contexte d’expression personnelle. Culturellement, sommes-nous bâti pour en faire bon usage?

    Je ne suis pas rendu très loin mais l’image qui me vient est celle d’une pièce vide avec un miroir sans teint. L’internaute se sait observé mais en l’absence du face à face, il beugle à tout vent ce qu’il lui passe par la tête comme si le monde extérieur n’était qu’une idée immatérielle.

    Conscient d’être entendu mais inconscient de l’impact qu’ils ont réellement. L’effet du nombre sous-estimé par la puissance d’une pensée individualiste jumelée à la sécurité qu’entraîne un écran qui nous distance de tout ce qui est commenté. Ajouter à ça le principe de spontanéité et de réaction à chaud… Tout ça dans le confort de cette fausse invisibilité qu’est l’anonymat des pseudonymes.

    Je vis de grands malaises moi aussi ces jours-ci sur les réseaux sociaux. Au point où je me suis retiré temporairement de facebook… Overdose d’ineptie et d’ingérence.

  2. Author

    Jordan, je n’ai pas de réponse absolue à ce que vous soulevez, toutefois il faut admettre que pour l’humain, il est plus facile de polariser une question et d’ensuite choisir son camp. Pour, bien évidemment, se mettre du côté du bien et s’opposer au mal. Parfois le mal, c’est une fille qui a fait une faute à la télé, parfois c’est un autre étudiant qui nous embête. C’est simplet, mais c’est ainsi. Quand les enfants font cela, on peut essayer de leur apprendre graduellement à penser autrement. Quand les adultes s’adonnent à ce sport, je me demande quelle peur d’être ruiné, déchu ou exposé, les pousse à agir ainsi. Car disons-le, personne n’est parfait 😉

    Les réseaux sont un miroir grossissant de la vie, il faut prendre tout cela avec un grain de sel et garder ses valeurs.





















  3. Je trouve désolant le fait qu’elle a perdu son emplois….j’ai presque l’impression que c’est un ”coup monté” Je ne suis pas (habituellement!) pour la théorie du complot mais là, je ne suis plus certaine de rien!!!???!!! Madame François est toujours professionnelle et là, j’ai l’impression qu’elle n’a peut-être pas eu le temps de lire ses notes avant d’être en ondes…c’est une possibilité, non???!!!??? En tout cas, j’espère que le ”réseau TVA” aura la descence de lui redonner son poste avec des excuses PUBLIQUES…!

  4. Author

    Karoline, je comprends votre désarroi, car cette affaire a pris de trop grandes proportions considérant l’erreur qui a été faite. Mélissa a toujours un emploi hors des ondes, comme rédactrice, à ce que j’ai compris. Ce qui est désolant, c’est que plutôt que d’avoir une réprimande de son supérieur et d’en rire plus tard, elle a vécu un lynchage public, souvent par des gens qui ne ferait pas mieux et ne connaissent rien à la politique…

  5. Les médias sociaux, c’est comme ‘la vraie vie’ – et malheureusement l’être humain étant ce qu’il est, il se donne trop souvent de l’importance en méprisant/rabaissant ou en tentant de détruire l’autre. Tout a fait d’accord avec Pierre – je parie que seulement 5% de la population québecoise aurait pu identifier le célèbre défunt il y a une semaine.

    Oui, la dame en question est journaliste, et avec ce rôle vient enormement de responsabilité …

    Mais pour citer celui dont (certains d’entre) nous fêterons la naissance demain a si bien dit: “Que celui qui est sans péché jette la première pierre”

  6. Très d’accord. Elle est crucifiée alors que des bloopers, j’en vois à chaque jour, vu que je travaille aux nouvelles. Christine Fournier a déjà dit à Sami Aoun, analyste du monde arabe : «Merci, Saddam Hussein». Elle a pas perdu sa job. On a ri, Sami, moins, mais ça peut arriver à tout le monde.

    Djo

  7. Author

    Michelle : tout à fait, nous commettons tous des erreurs, celle-ci est humiliante, mais n’a pas de conséquences graves pour personne…
    Djo : Je connais peu les salles de nouvelles, mais je n’ai aucune misère à te croire. On capte des petites erreurs et des glissements de langue dans les bulletins à tous les jours. C’est la vie 😉




  8. Comme on dit toujours “La critique est aisée,mais l’art est difficile”il n’est pas assez facile de lire des affaires en direct quand on a plein de caméras branchées sur nous,elle était pressé de lire la nouvelle en primeur et de plus elle a eu la notre comme suit ” le dictateur nord-Coréen Kim Jong II “est mort entre nous en voyant ça II c’est sure que n’importe qui d’autre pouvait lire ça de même,alors arrête de mystifier l’affaire et diaboliser la fille,n’oublie pas non plus que l’erreur est humaine,on peut tout dire quand on est pressé et surtout quand on est en direct derrières les caméras.

  9. Author

    Jean, je ne sais pas à qui vous parlez en disant d’arrêter de pointer Mélissa, car c’est exactement ce que nous faisons ici : c’est-à-dire la défendre…


Comments are closed.