Nostalgie musicale

Ce qui me manque cruellement quand je repense aux années de radio, c’est tout simplement d’écouter de la musique toute la journée, puis de la faire écouter à un public. Cette notion de partage, cette idée que les autres peuvent partager nos engouements ou encore les discuter, me manque souvent. Dans ces moments, j’écoute quelques vieux succès qui en sont venus à faire partie de mon palmarès personnel. Cette semaine, dans le I-Pod – on se fait la radio que l’on peut – j’écoutait Élisa Point, une artiste française découverte par Saravah, peu distribuée ici, mais dont on trouve l’opus le plus récent sur I-Tune. Je viens de le télécharger. Or, comme je ne maîtrise pas assez le Web pour vous faire écouter un extrait (aller sur I-Tunes) je vous laisse les mots d’une pièce intitulée Mille et Une Après-Midi :

Dans l’appartement désert
Tu fais des voyages immobiles
Un verre d’eau et tu traverses la mer
Jusqu’à un banc de sardines à l’huile

Quand le soleil lance ses poignards
Dans le cœur sombre des armoires
Tu rêves qu’au-delà des terrains vagues
La vie n’est pas qu’une mauvaise blague

Mille et une après-midi dans cette chambre adolescente
Mille et une après-midi de paresse presque méchante

Élisa Point, entrevue sur France Inter avec Diane Tell.

Nadia Seraiocco

Spécialiste relations publiques et médias sociaux | conférencière | blogueuse

Voir tous les articles de Nadia Seraiocco →