En direct de ma table de chevet : Sous la toge 1 et 2

Dois-je le dire, mais je ne lis pas assez à mon goût. Entre les articles sitôt lus sitôt oubliés glanés ici et là sur les médias sociaux et le twittage de circonstance, il reste parfois bien peu de temps pour lire autre chose que ce qui se rapporte à notre domaine professionnel. Je me fais quand même des listes à lire et j’essaie de m’y tenir.

Nathaly Dufour et les aventures de Caroline dans Sous la toge 1 et 2

Le premier Sous la toge nous raconte les tribulations amoureuses et professionnelles de Caroline Grenier, jeune vingtaine, fraîchement émoulue de l’école de droit de l’université Laval qui sera déçue à plus d’un compte. Les stages, l’apprentissage de la vie et les grands soupers entre copines, dit les con-ci-lia-bulles où les bulles sont dans le champagne et les propos légers… Le ton est vif, les références culturelles montrent bien l’amour qu’a Nathaly pour le théâtre, la musique et la bonne chère (Nathaly était au Voir-Québec à la même époque que moi) et les aventures de Caroline dans le milieu du droit de Québec avec ses boy’s clubs est agaçant de véracité.

Le deuxième tome nous présente le périple de Caroline en France après qu’elle ait laissé le droit et rencontré son beau Guillaume. De retour au Québec, entre les questionnements amoureux et les inquiétudes pour ses copines, elle aidera une jeune fille à se sortir d’un réseau de prostitution juvénile… Ah, Québec! Les références au théâtre et à la musique comme dans le tome 1 sont bien réelles et les recettes aussi, on en trouve par ailleurs quelques-unes à la fin de chaque livre.

Le positif : J’avais dit en quelques mots à Nathaly que les aventures de Caroline étaient de la chick lit avec un cerveau et de la culture et je le maintiens. Comme l’auteure le dit elle-même, le tout est écrit dans un style populaire et fait pour se lire aisément et en ce sens c’est très réussi. Les sous-intrigues légales que met en scène Nathaly sont très intéressantes, elle trouvera certainement dans ses prochains romans un filon qui donnera tout son sens à sa formation en droit…

Les petits bémols : Dans le tome 1, le contexte temporel est hésitant, pris entre ce qu’on présume être les souvenirs de l’auteure et la remise au goût du jour du récit. Dans le 2, on veut tellement s’assurer que nous comprenons que le présent roman est la suite d’un autre qu’on met un peu trop de temps à entrer dans le récit.

Dans l’ensemble, de bons romans québécois qui n’ont rien à envier à leur vis-à-vis anglais ou américains.

*************

Le blogue de Nathaly Dufour.

Un billet de Burp et Épicure sur Sous la toge 2

Pour passer aux actes et acheter chez Renaud-Bray

Nadia Seraiocco

Spécialiste relations publiques et médias sociaux | conférencière | blogueuse

Voir tous les articles de Nadia Seraiocco →

5 réflexions sur « En direct de ma table de chevet : Sous la toge 1 et 2 »

  1. Ping : Nadia Seraiocco
  2. Ping : Johanne Seymour

Les commentaires sont fermés.