Twitter : le réseau montréalais à plat

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on LinkedIn0Email this to someone

Alors que les chroniqueurs nouveaux médias du Québec commençaient à faire des papiers sur Twitter, soit la semaine dernière, la plupart des usagers que je connais parlaient déjà de sa fin.

Une chute de l’activité. De fait, presque tous mes contacts ou followers sur Twitter n’ont pas mis à jour leur activité depuis quelques jours, une semaine, voir deux mois dans le cas de Blork! Certains se sont inscrits pour comprendre le principe, tester l’utilité, puis ont laissé tomber au bout d’une semaine ou deux. Par exemple André Nantel, blogueur et scientifique de son état, annonçait sur Facebook dans une petite note datée du 16 juillet 2007 à 14 h 13 Twitter is dead. Les commentaires ne se sont pas faits attendre et certains disaient que Twitter était mort dans la communauté montréalaise, donc mort pour mes contacts, mais pas pour les usagers américains. Ce qui prouve qu’il n’est pas facile de comprendre ou d’utiliser Twitter pour quelqu’un qui n’a pas de réseau dans le cyberespace.

Mars 2007 : Twitter est la nouveauté pour la blogosphère montréalaise. En mars et avril, Twitter était la nouveauté pour la blogosphère montréalaise ou Yulblog. Pour ma part, j’en étais presque à la fin de mon aventure à Ottawa et je « twittais » abondamment mon impatience à finir mon job et repartir chez moi. Je recevais les mises à jour de mes « Twitter friends » sur mon cellulaire, parfois jusqu’à tard en soirée – croyez-moi les geeks se couchent tard ! Nous nous donnions des rendez-vous, certains faisaient des appels à tous pour une bière, une question professionnelle ou philosophique. Le réseau de départ était primordial puisqu’il était presque impossible de trouver une connaissance d’une autre manière. Je me suis donc retrouvée parmi les blogueurs que je connais.

Facebook vs Twitter en 2007. Facebook offre plus de possibilités de réseautage et de communication. Faire une mise à jour de son état est plus facile – si ce n’était de ce sacré « is » – , on peut y organiser des événements, jouer à mordre ses amis pour les transformer en zombie ou en vampire, leur faire des dessins, mais le contact est moins direct. Cela dit, si vous avez une liste d’adresses de courriel, vous pouvez trouver vos connaissances et amis et votre réseau pourra inclure plus que des blogueurs ou vos geeks préférés. Ainsi, la cousine de Mikel fait partie de mon réseau et mes amis d’un peu partout m’ont trouvé via FB.

J’ai donc délaissé Twitter parce que ça ne se passe plus là, maintenant c’est sur Facebook et ça durera le temps que ça durera… Vous m’excuserez, je suis en plein échange sur Facebook, je vous reviendrai plus tard !

Petite mise à jour : Facebook a fait l’aquisition de Parakey, une entreprise dirigée par le créateurs de Firefox… Ça durera peut-être plus longtemps que l’on croyait!

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on LinkedIn0Email this to someone

2 Comments

  1. Ping : Nadia Seraiocco

Comments are closed.