Tricot Machine et les amours urbaines…

À cause de Tricot Machine…

Mes amis courent par les rues de Montréal, le rouge aux joues, en cherchant celui ou celle qu’ils attendent.
Certains se mettent à aimer l’hiver, le tricot et les peaux de lièvres.
D’autres ont la fantaisie de reprendre le patois de leur coin de pays ou de diphtonguer un peu, juste pour le kick.
Mais le pire, le pire, tout le monde veut tomber en amour et former un adorable duo urbain…