En 2010 sur mon blogue on lisait…

Pour faire une petite rétrospective de l’année 2010, j’ai fait une courte liste des billets les plus lus sur mon blogue. Cela m’a permis de réfléchir à quelques leçons que nous avons appris au cours de l’année. Première leçon, vous remarquerez que certains billets dans ce palmarès ont…Lire plus…

Ces vampires qui boivent votre énergie…

Connaissez-vous des gens qui vous sapent toute votre énergie? Des gens dont la compagnie est distrayante, qui mobilisent toute votre attention et qui, dans le bonheur et les épreuves, ont besoin de votre soutien constant? Au départ vous vous flattiez peut-être d’être ainsi requis… Car si vous manquez…Lire plus…

De la férocité des rapports humains

Deux femmes se rencontrent dans le métro. Deux femmes ordinaires. L’une semble avoir voulu éviter l’autre. Elles sont toutes deux adossées à la même porte du wagon. J’entends le début de la conversation, la première, celle qui veut communiquer dit à l’autre que ça fait longtemps qu’elle ne…Lire plus…

Les petits grains de sable

Je ne suis pas une intellectuelle ou une théoricienne. Pourtant j’ai fait un mémoire en histoire de l’art et si je le voulais, je pourrais certainement faire un doctorat. Je me le suis prouvé. L’exercice a été intéressant, passionnant, mais pour y arriver, j’ai du contrôler ma nature…Lire plus…

Parfois assez est un adverbe, parfois une interjection

Je ne ferais pas de mal à une mouche, on me le dit souvent. Pourtant, il m’arrive parfois d’en écraser une qui ne voulait pas sortir discrètement, une qui n’arrêtait juste pas de bourdonner. Je ne sais pas pour vous, mais moi, je demande rarement grâce à qui…Lire plus…

Déjà vu…

Ce week-end, au bord de la piscine , je tenais des propos pas ensoleillés du tout. Je disais à une amie qu’on refait toujours les mêmes erreurs aux mêmes endroits. Après m’avoir présenté quelques exemples qui devaient prouver le contraire de ce que je disais, elle a fini…Lire plus…

En amour les équations sont parfois complexes

Je lisais dans le ICI la chronique de Nelly Arcan. Elle racontait comment la théorie du nerf terminal, «organe» du coup de foudre physique, la hérissait au plus haut point. Ça, disait-elle, et l’astrologie. Pour abattre la théorie de ce nerf qui s’exciterait sous l’action des phéromones, nous…Lire plus…