Flabergastée

Aujourd’hui au boulot, les employés étaient en quête d’un téléviseur pour écouter le discours d’Obama. Comme je suis aux communications, les courriels affluaient en matinée. Tout en lunchant et travaillant, je captais sur le téléviseur du département des bribes de ce moment historique. Les gens sont si émus et tous pour des raisons différentes. L’élection d’Obama semble redonner espoir à plusieurs, éclairer littéralement leur vie. 

Je me suis dit que c’était beaucoup pour un seul homme, aussi bon soit-il dans sa job. Il est maintenant un symbole… Et il a un blog ou enfin la Maison Blanche en a un.

Nadia Seraiocco

Spécialiste relations publiques et médias sociaux | conférencière | blogueuse

2 réflexions sur “Flabergastée

  • 21/01/2009 à 11:25
    Permalien

    Je trouve ça étrange qu’on dise ça « C’est beaucoup pour un seul homme »

    Bush n’était qu’un seul homme (bon, mettons que Cheney y était aussi) et il a quand même réussi à partir une guerre mensongère, à transformer le plus grand surplus budgétaire en crise économique mondiale, à espionner ses propres citoyens, à autoriser la torture et j’en passe.

    Si Obama fait la moitié de tout ça, mais en positif, c’est déjà franchement remarquable!

  • 21/01/2009 à 20:56
    Permalien

    En ce sens, oui, je comprends ton commentaire. Cela dit, c’est la charge émotive puissante et le fait que tout le monde met dans Obama tous leurs voeux pour un monde meilleur qui me fait sourciller un peu. Bush n’avait pas la même signification pour les autres pays, c’était un républicain de plus et le fils de l’autre qui plus est. Obama, c’est un symbole, un marqueur de l’histoire, tous les pays le célèbrent, chacun place des espoirs personnels en lui… Le mandat philosophique qui lui est attribué est différent…

Commentaires fermés.