Envoi banalisé et délicatesse postale

Envoi banalisé et délicatesse postale… Hier, j’ai reçu un appel du locataire qui habite mon précédent appartement. Il avait reçu du courrier qui m’était adressé. « Il y a une grosse enveloppe qui me semble contenir un agenda ou un cahier, dit-il ». Je suis donc passée dès que possible. Dans l’enveloppe jaune, sans adresse de retour ou note explicative, se trouvait l’agenda que j’ai laissé au Point Zéro à New York et une disquette portant la mention « Nadia S. personnel». Cela m’a fait drôle de revoir, six mois plus tard, la liste de mes rendez-vous new-yorkais de la semaine du 10 septembre 2001. J’ai constaté avec un demi-sourire qu’il en manquait un, le 11 septembre 9h, puisqu’on l’avait confirmé au téléphone la veille. Celui, pour lequel je suis arrivée au bureau à 8 h 20.

Mon adresse n’est pas dans mon agenda, or, l’enveloppe a sûrement été envoyée par les gens du bureau pour lequel je travaillais. Comme il était dans la mème salle que mon carnet d’adresses et à côté de mon sac, je vais plutôt souhaiter qu’un autre envoi mystérieux, voire banalisé dans tous les sens du terme, me soit fait dans les prochains jours…