Journalisme et Internet : où en sommes-nous ?

On vous demande par exemple d’écrire un article sur le phénomène des blogues ou cybercarnets qui diffusent de l’information sur les tsunamis. Vous entrez donc dans un moteur de recherche « blog tsunamis » ou quelque chose d’équivalent et vous trouvez un article à l’origine du Wall Street Journal et publié en ligne par le News-Leader sur cette « vague » de blogues et voilà pour la recherche.

Cela dit, faites bien attention en recopiant vos sources parce qu’un « .com » au lieu d’un « .org » dans une adresse fait toute la différence. Avec toutes les possibilités que nous offre Internet, il est important de faire plus que reprendre des contenus et mentionner quelques références. Parce qu’à la limite, reprendre ainsi les sujets d’autres publications, avec tout au plus un commentaire personnel n’a rien de professionnel. Pourtant, Internet offre de multiples possibilités tant en ce qui a trait à la recherche qu’à la mise en relation d’information de différentes sources.

Les blogues ou cybercarnets sont souvent un exemple en matière de mise en relation de l’information et d’apport de témoignages de source directe. Les hyperliens servent à dévoiler les sources d’information qui nourrissent une réflexion et à appuyer les dires de l’auteur.

Or, lorsqu’on écrit sur le phénomène des blogues en période de crise, à partir d’autres articles sur le sujet il est important de mettre plus de références précises, sinon la chose ressemble à un devoir du secondaire, un peu plagié, un peu bâclé. Parce le blogue, contrairement à la référence imprimé est interactif, il est alors facile d’avoir un commentaire de celui qui le publie.