PQ et PL : les actions plus fortes que les mots

Comme lors des récentes élections du Québec, l’ennemi à abattre dans tous les dossiers est Mario Dumont de l’ADQ. Charest et le PQ – ce parti au chef flou, dirigé implicitement par Mme Marois – s’allient sur le budget – ouf! qu’ils se disent chacun, pas d’éléctions – et en profitent pour écorcher Dumont. Ah! Le retour du refoulé, car cet acharnement est mon avis la preuve que l’ascension de Mario n’est pas terminée…