PQ et PL : les actions plus fortes que les mots

Comme lors des récentes élections du Québec, l’ennemi à abattre dans tous les dossiers est Mario Dumont de l’ADQ. Charest et le PQ – ce parti au chef flou, dirigé implicitement par Mme Marois – s’allient sur le budget – ouf! qu’ils se disent chacun, pas d’éléctions – et en profitent pour écorcher Dumont. Ah! Le retour du refoulé, car cet acharnement est mon avis la preuve que l’ascension de Mario n’est pas terminée…

Nadia Seraiocco

Spécialiste relations publiques et médias sociaux | conférencière | blogueuse