Jordie et les écureuils

Ma petite chienne a un goût développé pour la chasse. Elle pratique ce sport depuis ses cinq mois et jusqu’à maintenant elle n’a réussi qu’à attraper un chat – elle en garde une entaille à l’oreille qui l’a convaincue de jeter son dévolu sur plus petit qu’elle. Les oiseaux ne l’intéressent pas, mais les écureuils… Ah! Les écureuils! Elle se cache dans un buisson et peut les surveiller ainsi des heures durant. Quand enfin un écureuil semble perdre pied ou patte au-dessus de la cour, elle se lève d’un bon et oui, elle remue la queue comme lorsqu’un visiteur attendu sonne à la porte. Quand Monsieur Doux s’en mêle la guerre éclate entre elle et lui. Le Doux est un peu gauche, ne se cache pas et pleure d’impatience, ruinant ainsi tous ses efforts…

2 réponses pour “Jordie et les écureuils”

  1. Jeter son dévolu sur plus petit que soi n’est pas nécessairement un gage de succès, surtout quand les plus petits se « mettent en gang ». Par exemple, mon gros matou aime s’en prendre aux oiseaux, mais il bat toujours en retraite devant la volée de merles qui piquent sur lui tels des Stukas. La première fois que j’ai été témoin de la scène, il s’est réfugié dans la maison et tremblait de tous ses membres. Mon copain, qui ne s’enfarge pas dans la rectitude politique, l’a traité de maudit jaune.

  2. Jordie chasse comme tous les chasseurs : pour le plaisir de traquer et d’attraper… Elle attrape des mouches, des papillons, juste pour le thrill. Comme les chasseurs qui tirent sur plus petit qu’eux pour montrer leur adresse…

Les commentaires sont fermés.