À chaque problème sa solution…

À table avec Gros Coquin, on ne s’’ennuie pas. En fait, à la piscine non plus, au Costco on s’’amuse itou, bref, il n’’aime pas s’emmerder. Or donc, dans un récent dîner entre amis une commensale discutait les aléas de l’’infidélité de certaines de ses connaissances c’’est bien connu tout le monde sait toujours ce que les autres font et ils en parlent – les raisons sous-jacentes et l’impact sur l’’entourage qui se sent pris entre l’’arbre et l’’écorce (faites les jeux de mots que vous voulez).

Gros Coquin écoutait en fronçant un sourcil, cette fois-ci un peu ennuyé. Ça n’’allait pas durer longtemps. Tout à coup, il se soulève : « ils n’’ont juste pas le tour! » « Ils n’’ont pas le tour », reprenons-nous tous sur le ton de l’’interrogation. Gros Coquin réfléchit c’’est-à-dire qu’’il lève les yeux au ciel cinq secondes– et conclut : « Il faudrait juste écrire L’’adultère pour les nuls, je vais le faire! »

Dans ce genre de situation, on peut toujours compter sur Gros Coquin pour régler bien fait vite fait.

4 réponses pour “À chaque problème sa solution…”

  1. Il y a parfois de ces situations tellement incroyables, de ces propos tellement pleins de sous-entendus ou de quiproquos, qu’il faut parfois penser à consigner le tout dans un carnet que l’on se doit de placer en lieu sûr. Ça peut devenir pratique lorsque les effluves de Chardonnay se sont évanouies…

  2. Votre carnet cher ami, vous l’avez placé en lieu sûr, c’est-à-dire entre mes diligentes mains. Chardonnay? On a-ti bu du Chardonnay, m’en rappelle plus. La prochaine fois, vous pourriez « pairer » les vins et les citations, cela serait plus ordonné.

  3. Chère Annie – au moment de lire ton commentaire, j’étais au téléphone discutant mes dossiers avec Gros Coquin. Coquin et demi, il m’a avoué qu’il l’avait lu et qu’il caressait toujours le projet de son guide à lui… À suivre donc. Merci!

Les commentaires sont fermés.