L’âge de la raison…

S’il y a un avantage à vieillir, c’est bien de voir nos déprimes existentielles fondre tels des sorbets sous le soleil de juillet. Sauf que, ça ne nous empêche pas de nous en taper une de façon tout à fait aléatoire. Encore là, l’expérience nous dicte de changer le mal de place… Or, hier je suis sortie, j’ai un peu trop festoyé et ce matin, plus de déprime, plus de sensation étrange dans la poitrine, il ne me reste qu’un léger mal de tête. Bref, maintenant j’ai au moins une raison de me plaindre.

Non, non, non, je ne suis pas une fille à problèmes, je suis une fille de solutions!

Et, je dois ajouter, si vous avez envie d’une bonne bouffe d’inspiration malaisienne faite avec imagination et amour par mon ami Nantha, il faut vous arrêter chez Cash & Cari. Le canard et le jarret d’agneau étaient succulents et comme toujours les samositas bien chauds faisaient office du meilleur comfort food en ville. C’est tout petit, il y a du take out, des formules table d’hôte et vous apportez votre vin… Non mais, que demander de plus? Ah! Oui, un chef endiablé!