Mes chiens n’ont pas lu Rousseau

Chaque fois qu’il fait beau, Jordie et Scooby se dirigent vers la porte arrière et me font signe d’ouvrir. «Aller, ouvre, semble dire Jordie, y’a du soleil et de l’herbe en bas, ouvre qu’on y aille au plus vite…»

Elle me trouve rabat-joie, ma chienne, surtout qu’à son autre résidence, elle a droit à la cour. Comment expliquer à un chien que là-bas, la cour appartient à des amis?

Rousseau et les chiens ne font pas bon ménage.