Facebook lance en douce la reconnaissance faciale… Ainsi va la vie privée.

Quelques empreintes prises par William James Hershel 1859-1860... Maintenant on nous fiche autrement.

Ce matin à CKRL 89,1, à l’émission matinale animée par François Tremblay, nous avions trois sujets qui nous questionnent sur le concept de vie privée et dans certains cas sur l’instrumentalisation de celle-ci par les médias oui, mais aussi par ceux qui veulent être connus en misant sur la curiosité du public.

Facebook ajoute à l’option identification de photos (tagging) la reconnaissance faciale.
Quand cette option, comme toujours offerte par défaut (donc que vous aurez si vous ne savez pas comment la désactivée), a été connue cette semaine, tout de suite les bémols ont fusé. De toute évidence, c’est là une intrusion non seulement dans votre vie privée (ou celle de vos amis) mais aussi un détournement de votre liberté de choisir ou non d’identifier les gens sur les photos que vous partagez. Un peu comme McDo qui à l’époque vous offrait des méga portions pour presque rien: comment refuser ce qu’on doit choisir en un quart de seconde et qui semble un bon deal? Et pour Facebook, un bon deal, c’est de vous offrir de partager toujours plus et avec la plus grande facilité.

Déploiement de stratégie à la Facebook…
Lors du EG8, Mark Zuckerberg répondait aux questions portant sur la vie privée par une longue tirade sur la façon dont Facebook déploie ses nouveaux produits sur une année, en intégrant à mesure les commentaires des usagers etc. Ma foi, c’était là le discours justificatif de ce déploiement du service de reconnaissance faciale, testé au États-Unis et qui nous arrive sans crier gare. Rien de surprenant, mais tout de même, des excuses confuses sont venues de Facebook devant la réaction des médias et des usagers. Ce qui porte certains à dire que c’est là la suite logique de cinq années à s’excuser pour Facebook. Je pense qu’après autant de fois, vous pouvez être assurés que ces excuses signifient que la compagnie continuera d’agir ainsi… L’excuse n’est ici qu’une tactique pour éteindre les feux.

Les risques et bévues de la reconnaissance faciale
En mars 2011, j’étais en Floride et je montrais à une de mes tantes à télécharger ses photos sur Facebook et à les identifier. Ma mère a cinq sœurs qui partagent toutes certains traits et ont toutes un air de famille. À notre grand amusement, le système de reconnaissance faciale qui était alors en usage aux États-Unis, les confondait, me suggérant le nom de l’une sur le visage de l’autre. Or, en cliquant rapidement j’ai même confondu deux sœurs… Cela me porte à réfléchir. Cette technologie est loin d’être infaillible et si elle m’a permis de d’identifier à tort une personne, je peux présumer que cela arrivera souvent et pourra même causer quelques quiproquos. Cela, c’est dans le meilleur des mondes, car nous voyions les possibilités de détournements.

Pour en savoir plus le sujet

Tech News: Gagging on Tagging: Facebook Facial Recognition Creeps Out Privacy Partisans.
Nouvel Obs: Comment désactiver l’option de reconnaissance faciale sur Facebook

Les autres nouvelles mentionnées à CKRL : la vie privée?
Tweeter son accouchement maison dans le NY Times : Live Tweeting a Home Birth
Un député new-yorkais en slip sur Twitter article du Parisien.fr : Scandale: un député new-yorkais en slip éclipse DSK

8 thoughts on “Facebook lance en douce la reconnaissance faciale… Ainsi va la vie privée.

  1. Ping : Nadia Seraiocco
  2. Ping : CKRL 89,1
  3. Ping : Hugo Desrosiers
  4. Ping : Yan Thériault
  5. Ping : Yan Thériault
  6. Ping : Dan Bigras

Comments are closed.