Smith, Smith, Smith

Depuis mon intervention sur Smith, je reçois chaque jour des commentaires ou des impressions sur l’oeuvre de ce jeune réalisateur. Comme les gens qui m’ont écrit, j’aime le travail de Smith, même dans ses pires délires autoréférentiels. Ce qui me surprend, c’est que mes amis du milieu cinématographique ne sont pas vraiment émus par Smith. Mais les gens qui travaillent dans les nouvelles technologies en raffolent visiblement. C’est peut-ètre une affaire de génération, comme dans mon histoire de « cohorte Star Wars »… Pour voir l’oeuvre complète de Smith, rien de bien difficile, tout est en DVD, de la trilogie, à Dogma, jusqu’au tout récent Jay and Silent Bob Strike Back… Mème le court métrage de Smith sur New York, mais pour le voir il vous faudra, jusqu’à nouvel ordre, se procurer les 8 heures du Concert for New York.

Je crois que je vais actionner la fonction commentaires de mon blogue, comme ĉa vous pourrez tous bénéficier des lumières de mes lecteurs. Quoique j’aime bien recevoir des courriels… C’est à voir donc.