I, Robot

Suis allée voir l’adaptation du recueil de nouvelles d’Asimov, Les robots, revue et corrigée par Hollywood et surtout, jouée par Will Smith. Il y a de nombreuses années, j’étais une passionnée d’Asimov, vous dire que je comprenais tout serait une grande exagération, mais en voyant le film, je sentais nettement dans les propos de la psychiatre spécialiste des robots poindre des idées, voire des tirades complètes de la prose d’Asimov. J’ai apprécié le film et au-delà du fait, qu’à mon avis toutes les vedettes hollywoodiennes dénaturent les récits – difficile d’oublier qui est Will Smith ou Tom Cruise dans un film – j’ai passé un bon moment. Un qui a coûté une fortune, mais faut bien que le peuple s’amuse. Cela dit, j’irai relire du Asimov. Il y a un lien indéniable entre la philosophie et la littérature d’anticipation. Après tout, l’une et l’autre essaient de répondre à des questions fondamentales sur ce qui constitue la conscience et ce qui détermine notre destinée.

2 réponses pour “I, Robot”

  1. Vos commentaires sont intéressants. En fouillant l’internet pour des sites se référrant à la saga CHOI-FM, je suis tombé sur votre site.

    Je suis en accord avec vous sur de nombreux points et vos commentaires sont un bel exemple de synthèse.

    Donc, bravo et continuez de persévérer. Je constate que vous écrivez depuis déjà quelques années…

  2. Merci! Je suis satisfaite de constater que beaucoup de gens voient plus loin que la surface dans l’histoire de CHOI-FM.

Les commentaires sont fermés.