Le jeudi

À une certaine époque – ben oui, j’ai encore une radio nostalgie – j’écoutais presque tous les jeudis la même chanson, c’était un peu comme mon classique à moi. Suite dans les idées ou prédispositions à la facilité, mais la pièce en question est Jeudi de Enzo. À bien y penser et à l’écouter encore et c’était plutôt pertinent…

Y a des soirs où j’me couche j’ai envie de manger du savon

Tout m’dégoûte mon ciel bouge, j’s’rais capable de manger du savon

Pour me laver la bouche des bêtises qu’j’ai pu dire toute la s’maine

A m’aligner, à saluer, qui ???

J’attends jeudi comme un toutou sa balle

J’attends jeudi, j’attends jeudi, j’attends

J’attends jeudi comme un anxieux son Gardénal

J’attends jeudi, j’attends jeudi, j’attends

J’attends jeudi car ce jour là mon ange

J’ai encore rendez-vous avec toi.

À y regarder de plus près, c’était drôlement dans le mille..