Élection 2007

Au départ, j’étais très excitée à l’idée d’une prochaine élection au Québec. Puis, mon enthousiasme est retombé lorsque j’ai pleinement mesuré ce que voulait dire habiter à Ottawa… Je ne participerai pas à cette élection, mais ça ne veut pas dire que mon cœur n’y est pas. Comme beaucoup de Québécois, je remercie le conseiller qui a dit à André Boisclair de se détendre et d’adopter un sourire moins crispé. Superficiel vous pensez? Pensez au nombre d’électeurs qui ne verront les aspirants au poste premier ministre que dans les médias, l’image ça compte pour beaucoup.

Pendant qu’André gagne en sympathie, les libéraux essayent d’aller chercher le vote là où ils le peuvent, c’est-à-dire chez l’ADQ. Aujourd’hui , La Presse consacrait sa une au sondage qui donnait le PQ deuxième et Le Devoir parlait de la crise des intellectuels et plus loin du vote des intellectuels. L’échantillon du Devoir n’est pas scientifique, mais cette petite enquête informelle confirme quelque chose que je discutait récemment avec des amis : si les intellos délaissent parfois le PQ, ils se tiennent loin du PL.