PQ : le retour du refoulé !

Duceppe, juste avant l’heure du souper, se retire de la course à la chefferie du PQ. Hé bien, André aura eu raison, car il apparaît de plus en plus clairement qu’une course à la chefferie au PQ ne peut se faire sans intrigues et sparages. Les tenants du PQ ont-ils des attachés de presse trop zélés? Il faut se le demander, car côté présence dans les médias, ça ne dérougit jamais. Depuis sa défaite cuisante, le PQ vit bien à la vue de tous un psychodrame non-stop. Du grand guignol, du vrai théâtre psychodramatique par lequel le PQ attire sur lui l’attention de tous les médias, à toutes les heures. Lançons-nous dans la psychanalyse sauvage – aurait-dit M. Joly, clin d’oeil ici aux étudiants de littérature de Laval -, le PQ compense peut-être ainsi ce manque de temps en chambre redevable à leur troisième position aux récentes élections…