Wikileaks: quand trop d’info verse dans le potinage explosif…

L'entrée du bunker de Bahnhof (Suède) où est hébergé le site WikiLeaks (Capture d'écran du site www.bahnhof.se) - tirée de tempreel.nouvelobs.com (site du Nouvel Observateur)

Wikileaks a gagné de nombreux prix pour avoir lever le voile sur des situations intenables. Hier, lors de mon passage à l’émission de Dumont, nous abordions le dévoilement de plus de 250 000 câbles diplomatiques ou si vous préférez des échanges privés entre diplomates. Serez-vous surpris d’apprendre que ces documents révèlent la contradiction entre ce les États-Unis disent tout haut et ce qu’ils écrivent en cachette à leurs collaborateurs ou ceux qu’ils essayent d’influencer… Hon! Mais vous, cher lecteur, n’en faites-vous pas autant? Pensons à ces commentaires que nous faisons parfois sur autrui dans l’intimité, mais que jamais nous ne dirions de la même façon en public…

Le blogue de The Economist : la différence entre des actions et des paroles… Un billet de blogue du Economist fait la distinction importante entre la publication des images d’une fusillade effectuée d’un hélicoptère militaire en avril et des paroles ou menaces qui ne seront jamais mises à exécution, car leur admission publique est peu probable. Dans le cas des images de la fusillade, on peut critiquer l’armée, discuter du contexte et tout ce que vous voudrez, car il y a des faits : des gens ont perdu la vie à tort et une analyse peut être faite pour espérer mieux agir. Dans le cas des paroles, quelqu’un peut faire une demande folle en privée, mais s’il obtient un fin de non-recevoir et l’heure juste sur les conséquences de ses paroles, il adoucira peut-être son discours. Il sera, disons, plus diplomate.

Relations internationales et relations humaines : si tout le monde entendait les pensées d’autrui… Imaginons-nous un instant que vous êtes dans un café avec un ami à qui vous expliquez un conflit qui vous oppose à un collègue. Au départ, vous nommez tous les torts de l’autre et au besoin vous lui attribuez quelques qualités animales, puis votre ami vous aide à faire la part des choses. Au final, vous parlez à ce collègue avec calme pour essayer d’arriver à vous entendre sans vous crier de gros mots. Le résultat ne sera pas le même si votre ami va voir ledit collègue et lui répète que vous êtes vraiment à bout de sa petite gueule de rat fouineur! Oui, sous le coup de la colère ou de l’émotion on peut dire et écrire des choses fort dommageables. Appliquez cela maintenant à un contexte de relations internationales. Oui, vous obtiendrez un conflit là aussi.

Information ou potinage? En milieu de travail ou même comme consultant externe, il nous arrive d’avoir accès à des renseignements privés qui feraient sensation s’ils étaient connus. Ceux qui ont travaillé en politique savent de quoi je parle, les autres vous êtes capables d’imaginer. C’est là qu’il faut exercer un jugement et voire ce qui relève du potinage pur et simple et ce qui est une information qui pourrait être critique pour le maintient d’une démocratie.

Big Brother, sa clé USB et vos courriels… Il y a déjà assez d’accusations à tort et à travers qui se font en politique et de déclarations chocs faites, on dirait, juste pour attirer l’attention des médias une minute sur soi (en politique cela est un jeu à la mode) que nous pourrions croire que tout information est bonne à publier. Une fois rendus là, aux abris, car personne ne sera épargné.

Si vous avez vraiment de l’information importante… Une loi canadienne sur la protection des délateurs dans les organismes publics avait été annoncée en grande pompe au début du millénaire, mais les choses semblent piétiner (article du Ottawa Citizen). Un site indépendant Whistleblower (du nom du projet de loi) est donc en train de s’établir. Ce qui explique peut-être que notre information canadienne se retrouve aussi en question sur Wikileaks…

——————-

Un billet sur la méthode RP de Assange et Wikileaks

La galerie photos du bunker de Wikileaks

Blogue The Economist : Wikileaks degenarates into gossip

La fameuse vidéo Collateral murders publiée en avril 2010

Le Cablegate sur Wikileaks

4 thoughts on “Wikileaks: quand trop d’info verse dans le potinage explosif…

  1. Ping : Nadia Seraiocco
  2. Ping : Nadia Seraiocco
  3. Ping : Nadia Seraiocco

Comments are closed.