Le viaduc de la Concorde – Ellis témoin-expert et consultant du MTQ

Le Devoir comme La Presse relevait que l’interrogatoire du témoin expert du ministère des Transports du Québec avait été corsé. Toutefois dans La Presse, sous la plume de Matthieu Perreault on rappelle qu’il ne pouvait y avoir d’expertise correctes – même si le MTQ prétend avoir tout fait en son pouvoir – car la documentation était incomplète. On y apprend aussi que l’Ontario a un système d’inspection et de documentation assez comparable au système québécois et que là, la gestion des documents ne pose pas de problème. Dans Le Devoir, l’article rédigé d’après PC, fait ressortir d’autres contradictions du témoignage de l’expert du MTQ Reed Ellis et met en lumière ce manque d’impartialité qu’a soulevé le procureur. Ainsi, Ellis après avoir convenu que de reporter la mise en oeuvre des recommandations n’était pas une bonne idée, se rabat sur la ligne de presse du Ministère au sujet des budgets et des moyens limités. La question du procureur est légitime : car si cet ingénieur n’avait pas un gros contrat de conception de logiciel pour le MTQ aurait-il une autre opinion ou serait-il plus critique et moins compréhensif à l’égard du MTQ? Le demander c’est y répondre…