À la claire fontaine

Il s’en passe des choses autour d’une fontaine et le malheur, c’est que de mon bureau je vois tout et ma nature « procrastinatrice » m’incite à laisser toutes les choses sérieuses qui occupent ma journée (chut!) pour vous raconter ce que j’y vois. Bon, y paraît que certains ont bâti des empires, d’autres des carrières à dire des niaiseries. Je tiens peut-être un filon.

Or donc, à la fontaine aujourd’hui deux jeunes hommes s’arrêtent pour s’abreuver un peu. Un des deux a une carrure à faire peur, soufflée à l’excès – pourquoi j’épie la scène, allez donc savoir – et une coupe de cheveux d’un ridicule consommé. Quand le soufflé se penche à l’abreuvoir, je recule d’un pas et je hausse un sourcil. Tutt, tutt, tutt, que vois-je? Je me tourne vers M. et lui demande : l’équivalent d’une push-up bra pour l’appareil masculin, ça existe-tu?

3 réponses pour “À la claire fontaine”

  1. Es-tu en train de nous dire que tu as aperçu un concombre qui dépasse?

  2. À moins que ton intention était de signifier que le dit « appareil » n’était pas assez volumineux à ton goût…

  3. Non, monsieur, mais la projection avant du missile avait de quoi brûler les yeux de la femme prude (hi! hi!) que je suis.

Les commentaires sont fermés.