Non, non, non, on ne s’ennuie pas à Outremont

Outremont y’’a pas à dire c’’est au nord du Plateau, mais c’est pas la Manicouagan. Par exemple, ce matin, dans ma boîte aux lettres, un mini poster de Jack Layton et Thomas Mulcair posant pour la postérité et le NPD. J’’y jette un œoeil et je ne peux me m’’empêcher de m’exclamer : «Y paraît que le poil facial est obligatoire dans ce parti». Pour les filles, j’’imagine que le duvet sur la lèvre supérieure est suffisant. Où je m’’en vais avec ça? Le look, le look, c’’est important en politique. Et afin qu’’on s’’ennuie encore moins à Outremont, François Yo Gourd du parti Néorhino a décidé de mettre son grain de folie ici même aux prochaines élections – prononcer « érections » si vous êtes du camp Harper.

Là où l’’affaire de look se corse, c’’est lorsque Gourd, ou Yo Gourd, qui se veut foulosophe, fou du roi et tutti quanti, présente sa photo officielle à Radio-Canada. « Wo, wo, qu’il se fait dire en des termes radio-canadiens, quand on on veut faire de la politique on met une cravate et on fixe l’objectif, en prenant bien soin de sourire, mais pas trop et d’avoir dans l’œ’oeil cette petite étincelle qui fait le charme des politiciens » Le Devoir laisse Gourd nous raconter ses mésaventures et comment il a atteint un « compromis amiable » avec Radio-Canada, mais cela laisse pensif. En plus, la version en ligne du Devoir ne présente pas lesdites photos…Pour votre info, la photo officielle de Gourd et celle du poster ici reproduit.

Ah! La conformité, l’’image et les cravates, cela me rappelle qu’’en 2000, j’’avais décidé de mener une expérience intéressante : pendant près de six mois, je suis devenue une blonde, bottes à talons hauts et jupe sexy. L’’expérience s’’est terminée alors que ma copine Vivi et moi prenions l’’apéro dans un bar. Entre deux réflexions éclairées, elle me dit : « Nad, peux-tu te reteindre en brune? T’’attires plein de cravates autour de nous pis j’’en peux pus ! »