Onirisme et thérémine au menu

Ce soir, Nathalie Derome lançait la version minidisque de son spectale Les chantillons. Oui, oui, chantillons comme petites chants et comme échantillons – ça c’est sûrement relié à la passion de Nathalie pour les petits claviers Casio. Ce soir marquait aussi le début des projets qui souligneront le 20e anniversaire de la compagnie.

Après le cocktail, les discours et tout le tralala, j’ai assisté au spectacle. Nathalie qui chante ses petites poésies du quotidien, entrecoupées d’historiettes, son petit clavier sur les genoux, les pieds sur ses pédales à effets, c’est déjà beaucoup. Or, quand Frank joue du thérémine, éxécutant une danse étrange pour tirer des sons de son instrument, nous basculons dans la dimension du rêve.

À ce propos, je vous laisse avec quelques mots de Nathalie :

Moi le matin quand je me lève pis que j’ai bien rêvé, c’est comme si ma journée était pas mal faite…

Tu sais, essayer fort d’apprivoiser quelqu’un, pis de pas avoir de succès, c’est difficile…

6 réponses pour “Onirisme et thérémine au menu”

  1. J’ajouterais aussi que le thérémine apparaît dans la chanson ‘Good Vibrations’ des Beach Boys (au début du refrain) et que Peter Pringle (oui, celui-là même!) a choisi de consacrer sa carrière artistique à la pratique de cet instrument.

Les commentaires sont fermés.