Le jour de la marmotte

Mais oui, je sais que c’est en février, mais je réfère au jour sans fin du film du même nom. Parce que je vous jure que par les temps qui courent, je pense que Phil Connors et moi avons le même ennui : tous les jours, c’est le même jour, avec les mêmes problèmes. Comme Phil, je profite de cet interlude pour apprendre toutes sortes de choses, ne pas finir mon mémoire (même s’il reste peu à faire), travailler mollement sur mes nouvelles et faire de la promo pour les beaux projets qu’on me confie.

Bon, le problème c’est qu’ ici c’est pas Hollywood ou Punxsutawney, alors au contraire de Phil, je viellis pareil. Voilà. Tant qu’à me lancer dans la procrastination à grand déploiement, je vais aller écouter un peu d’Alice Cooper…