8 mars : Les dames du temps jadis

On mesure souvent mal le temps qui nous sépare d’une époque pas si lointaine où les femmes du Québec et de bien d’autres pays n’avaient pas le droit de vote ou même de posséder une entreprise. Le mouvement des suffragettes a commencé à la fin du 19e siècle et les femmes ont eu le droit de vote au Canada en 1918. Au Québec, il a fallu le passage au pouvoir d’Adélard Godbout (Duplessis s’en souciait peu) pour qu’on accorde aux femmes le droit de vote en 1940… Pensez-y comme il faut, il est fort probable que vos grands-mères, selon votre âge, étaient soit la première ou la seconde génération à votre génération à user du droit de vote.

C’est donc étonnant qu’à chaque siècle des femmes se soient distinguées et aient même laissé une œuvre artistique remarquable. Mes choix sont un peu arbitraires, puisque je vous présente celles dont l’œuvre me touche. Je voudrais bien vous dire que la liste pourrait être longue, mais ce n’est pas le cas… Au 12e siècle, Hildegard de Bingen, abesse, écrivaine et musicienne. C’est en réécoutant Voice of the Blood que j’ai eu envie de vous en parler. Pour vous donner un avant-goût, O’Ecclesia. Un peu plus tard au 16e siècle, je pense à Artemisia Genthileschi, peintre de talent, qui avait été violé par son maître. Son père un peintre qui l’encourageait dans sa carrière l’a défendu et le procès de son maître en aura surpris plus d’un. De la même époque, j’ai aussi envie de porter à votre attention, Marguerite de Navarre, une des premières femmes de lettres françaises, une vraie multitaskers comme nous les aimons, influente en diplomatie, protectrice des lettres et que l’on lit encore aujourd’hui pour savourer les récits de son Heptaméron.

Oui, il en en d’autres, mais bon, la section commentaires est là, allez-y gaiement de vos choix.