Le féminisme à l’heure de l’apéro

Samedi, heure de l’apéro, je pense à voix haute à la semaine à venir :

— Ouin, une chance que j’ai pris congé vendredi, je vais avoir le temps de me préparer pour Creacamp… 
— C’est pas une présentation que t’as déjà donnée?
— Bien, oui, mais je veux dire, relaxer, me faire faire une pédicure…
— (Sur un ton ironique) Je pensais que les féministes, ça s’épilaient pas, pis que ça se faisaient encore moins faire les ongles…
— (En se moquant un peu) Tu penses pas que je vais aller parler des Guerrilla Girls avec le vernis de pieds tout écaillé… Pis, tu sauras que les féministes de mon genre, ça s’épile toujours, bien pas toujours.. En fait, souvent… Euh, bien disons, des fois… 
— (Il prend une lampée de vin) ….