Mille et une questions, mille et un métiers…

À la suite de mon commentaire d’hier, sur le profil du gestionnaire des médias sociaux, certains amis m’ont demandé si je me voyais dans ce rôle. Tout est possible, puisque je réfléchis à mon avenir en ce moment. Mais, je dirais que dans le secteur du marketing et des communications, je suis un profil horizontal, comme ils disent, avec une forte expérience en relations de presse et en rédaction.

Cela dit, je crois avoir utilisé de belle façon les médias sociaux pour rencontrer mes objectifs, lorsque le contexte me le permettait. Par exemple, à la courte échelle, je suis très fière de ce que nous avons fait pour les livres de Stanley Péan, Sylvain Meunier et Marie-Chantale Gariépy (à ce point je disposais des conseils de Laurent et des services de Christian pour mes entreprises vidéo). Avec Epizzod, j’ai fait un constat d’importance : quand plusieurs façons de faire se rencontrent (agences de commercialisation qui utilisent le Web, consultants du Web etc.) mais ne s’amalgament pas parfaitement sous un plan intégré marketing et communications, il y a risque de dérapage.

Et bien franchement, surtout quand l’objet (ou le produit) est culturel, il est fondamental que le marketing (je réduis ici le concept à la commercialisation et les ventes) soit de connivence avec les relations publiques (relations de presse, médias sociaux et autres communications dans les milieux intéressés) pour que la synergie s’opère et que les efforts des deux parties assurent le succès de leurs projets. Parce que lorsqu’on fait la promotion de livres, de spectacles ou d’expositions, la compréhension du contenu ou du produit – qui se traduira en mots-clés et en concepts clairs dans les communications – est fondamentale pour s’expliquer simplement et clairement. On sait ce que Boileau disait à ce propos. 

Et moi? Et moi? Et moi dans tout cela? Je m’admets comme « créatrice », comme personne de contenu. J’aime me casser la tête, comprendre les choses et pouvoir les diffuser. J’ai écrit pour des publications populaires et spécialisées, œuvré comme chargée de recherche dans un musée, chargée de projets en communications, responsable ou directrice des coms dans le milieu culturel et, j’appuie sur ce point, dans le milieu corpo je suis toujours recrutée pour mes capacités à être porte-parole. En ce moment, je porte le titre de statège et porte-parole, mais je n’ai jamais eu aussi peu d’impact stratégique, même à mes débuts comme rédactrice.

Je (me) cherche donc (encore).En attendant de trouver, je vais aider mon ami Le Fred à développer les ventes de son saumon fumé, un produit qui a sur les humains l’effet de l’herbe à chat pour les chats…

4 réponses pour “Mille et une questions, mille et un métiers…”

  1. Je vais t’apporter du saumon fumé à chaud au bois d’érable à sucre et on en profitera pour refaire le monde accompagné d’un vin de miel liquoreux!

  2. Moiii je sais comment m’adresser a mon public 🙂
    Je suis populaire …

  3. Cher MOI, la première règle de la transparence est de signer ses commentaires, qu’on sache qui dit quoi et dans quel contexte 😉

    Merci.

Les commentaires sont fermés.