Deux petits plaisirs au Musée d’art contemporain

Marcel Dzama, On the Banks of the Red River, 2008 Bois, sculptures de céramique vitrifiée, métal et tissu, 1/3 218,4 x 642,6 x 246,4 cm Collection du Musée d’art contemporain de Montréal Photo : Avec l’aimable permission de la galerie David Zwirne

Je l’ai déjà dit ici, mais je suis très éprise des œuvres de Marcel Dzama, de ces dioramas étrange comme des rêves qu’on voudrait pénétrer à ses petits contes cruel dessinés où l’on se perd aisément.  Imaginez donc mon excitation quand j’ai vu que le MACM, nous offre, dès le 4 février, Marcel Dzama : Au mille tours, la plus grande exposition solo de cet artiste présentée dans un Musée.

Je parle de petits plaisirs, car la semaine prochaine, on verra aussi, dans le cadre de la Série projections, une œuvre de Karl Lemieux, Marmori. Lemieux, artiste amoureux de la pellicule, la caresse jusqu’à la griffer, la malmener, l’utilise comme toile pour en faire une œuvre picturale abstraite animée. Le collectif qu’il a fondé avec Daichi Saito, Double Négatif, est un des moteurs de la diffusion du cinéma expérimental de Montréal. Il compare son art à une transposition visuelle de ce qui se fait en musique actuelle, vous ne serez dons pas surpris d’apprendre qu’armé de multiples projecteurs il présente ses créations lors de performances musicales. Il participait avec le groupe Hyena Hive à la soirée Amour et terrorisme au FNC avec  notre collectif Influx LASN.

2 réponses pour “Deux petits plaisirs au Musée d’art contemporain”

  1. Oh! Thank you are so nice! And you could not write at a better time: I am redoing my blog as you see!

Les commentaires sont fermés.