Le scénario de communication : « out » le plan unidirectionnel – 2

Je parle maintenant de scénario de communication, car il faut s’attendre à ce que notre public réagisse à nos annonces et en ce sens faire une planification qui prenne en compte cette interactivité. Les objectifs ne sont donc plus univoques et la mission des communicateurs ne s’arrête pas une fois le communiqué mis en ligne. L’acte unidirectionnel de communiquer, de lancer des déclarations sur CNW ou ailleurs, avec comme but que les journalistes les publient (ou pas) n’est plus la fin, c’est maintenant le début d’un échange. Plus une déclaration se révèle d’intérêt, plus les gens réagiront et la commenteront.

Encore aujourd’hui, pour les communicateurs et les entreprises qui pensent encore en 1.0, l’idée que le « public » puisse répondre et commenter ce qui se fait chez eux est inquiétante. Pourtant, pour citer (approximativement) Michelle Blanc lors d’une conférence sur la transparence prononcée à Podcamp Montréal, « si les gens ne viennent pas chiâler sur ton blogue de compagnie, bien ils le feront ailleurs » et là, bonjour le contrôle des dégats. Et voyez-vous un scénario, ça sert à cela, à emprunter tous les chemins de traverse que notre message pourra prendre et à développer des réactions cohérentes pour notre entreprise. Comme avec la télé-réalité, il y aura des limites à ce nous pourrons prévoir, mais l’imprévu suscitera un échange.

Et notre scénario incluera évidemment les médias sociaux puisqu’il est question d’échanges. Cela dit, au-delà de l’effet de mode, encore faut-il choisir un canal de diffusion où se réunissent les cohortes que l’on cible…

Une réponse pour “Le scénario de communication : « out » le plan unidirectionnel – 2”

  1. Ping : Denis Gratton

Les commentaires sont fermés.