Communiquer sur un nouveau mode – 1

Je me rappelle mes débuts en communication, alors que le plan ronflant régnait. Toujours le même ordre, les mêmes trucs, le modus operandi étant de copier ce qui avait été fait les années précédentes. C’était il y a 12 ans, c’était il y a une éternité en communication. Pourtant…

Dans un récent mandat, on proposait de copier le plan de communication précédent… Alors que l’événement à copier avait eu lieu en 1999! Dans ce cas particulier, en dix ans, les objectifs et la mission de la compagnie avaient été complètement bouleversés par la révolution écologique. Et, de façon générale, au cours des cinq dernières années, les moyens de communiquer ont radicalement changés, ce qui rendait la chose impossible. Je n’aurais pu ajouter le fond de ma pensée sans en froisser plusieurs: c’est-à-dire que cette façon de faire occulte la réflexion et implique un laisser-aller qui induit les erreurs stratégiques, parce que « bah, le plan était bon, alors ça doit encore marcher ». Quant à moi, même la structure de ces plans ne conviendrait plus à une stratégie adaptée aux publics d’aujourd’hui.

Dans presque tous les domaines en quelques années, les enjeux ont changés suivant l’évolution de la société (écologie, perception des rôles selon les sexes etc.) et même en quelques mois, voire une année, la même recette en communication aura un goût de réchauffé, d’autant plus que les journalistes comme le public ont accès à presque tout via le Web, ce qui les rend plus critiques quant à nos façons de les aborder. Dans La condition postmoderne, Lyotard parlait de l’accélération des techno-sciences, bien j’ajouterais qu’avec cette accélération on est arrive à une dissémination rapide de l’information qui modifie les enjeux et leur perception en quelques hyperliens.

Et je vous le dis, j’ai envie de mettre les plans aux vidanges et de faire des scénarios communicationels. Vous me direz que des agences font l’exercice sans relâche pour renouveler la chose. Oui, certaines le font, mais plusieurs exemples des derniers mois (comme l’utilisation à tout vent des médias sociaux) démontrent bien qu’on a perdu de vue le but de la communication. Si cela peut sembler relever du b-a-ba de la communication, je vous reviendrai donc néanmoins avec quelques pistes de réflexion…

Une réponse pour “Communiquer sur un nouveau mode – 1”

  1. Ping : Denis Gratton

Les commentaires sont fermés.