On peut tout et on sait tout avec le Web…

Le Web donne souvent une impression de liberté de parole et les médias sociaux nous font croire que nous connaissons tout le monde. Pourtant ce qui est arrivé à Michelle Blanc et Geneviève Lefebvre montre bien qu’en un mot ou un clique tout peut basculer…

Deux amies blondes de ma connaissance – si c’est le more fun qu’elles sont censées attirer, je reste brune pour tout de suite -, Michelle et Geneviève, discutent aujourd’hui d’enquête policière et de méfaits dont elles ont été la proie.

Le cas de Michelle, qui s’est vue moquée, menacée et conspuée sur le Web, comme ça pour amuser des adolescents a été vite résolu. Ce qui est surprenant, même de la part d’un jeune inconséquent, c’est qu’il ait pu s’imaginer que cette violence verbale (qui pourrait donner des idées à un illuminé d’où l’inquiétude des proches de Michelle) ne serait jamais mise au jour… C’est le Web! C’est public et ce que tu ne crierais en plein restaurant ou devant une foule, ne le dit pas sur le Web, il y a des conséquences. Les propos de cet ado en mal d’attention sur le Web ont blessé Michelle en plus de lui faire subir un stress indu le temps qu’elle découvre qui la menaçait ainsi. Avec l’arrivée sur les réseaux sociaux de plusieurs vedettes, on réalise que se défouler sur nos petites gloires locales et déverser nos préjugés sur autrui, sous prétexte que la personne est connue n’a rien d’héroïque…

Le cas de Geneviève est surréaliste et montre bien l’autre côté de Web : les gens ne fouillent pas tant que ça et lisent tout en diagonale. Par exemple, même si j’ai ma photo partout sur mon blogue, comme elle n’est pas en accueil, c’est souvent sur Facebook que les gens voient de quoi j’ai l’air. Geneviève est connue, on entend son nom à la radio, on regarde les capsules de Chez Jules, on sait qu’elle a écrit un roman, mais une fraudeuse a tout de même réussi d’une part à l’escroquer financièrement (en se faisant passer pour une romancière la fraudeuse pinçait une corde sensible de Geneviève), puis à se faire passer pour elle dans les salons du livre… Incroyable! Dans ce cas-ci, l’impression de tout savoir fait qu’il suffit qu’une fille, blonde je l’espère, prétende être Geneviève pour que les gens fassent mine de la reconnaître et lui demande une signature. On comprend alors que ce n’est pas en ajoutant à notre réseau social une personnalité qu’on peut prétendre la connaître, mais les quelques trucs superficiels qu’on apprend peuvent être détournés assez vite.

Et ne vous leurrez pas, ces crimes existaient bien avant le Web, le Web a fait qu’ils se sont noués et dénoués plus rapidement.

10 réponses pour “On peut tout et on sait tout avec le Web…”

  1. Je n’étais pas au courant de ses infractions. C’est très moche…

    J’aime beaucoup ce qu’écrit Michelle (Je ne connais pas vraiment Geneviève), et je trouve très dommage qu’un incident comme ça c’est produit.

    Continuez votre beau travail les filles, ce que vous écrivez est très apprécié par la communauté !

  2. Merci Louis… Oui, c’est très moche pour Michelle qui a fait preuve de transparence et de courage dans ses décisions personnelles, comme professionnelle et qui se retrouve salie par des inconséquents.

    Heureusement, pour chaque personne méchante ou mal intentionnée il y en a 100 qui apprécient Michelle et Geneviève 🙂

  3. Ping : Tweets that mention On peut tout et on sait tout avec le Web… « Chez Nadia -- Topsy.com

  4. Ping : Nadia Seraiocco

  5. Ping : Michelle Blanc

  6. Ping : Louis-Philippe Dea

  7. J’ai remarqué que des personnalités publiques sur Facebook qui ont des pages d’admirateurs, d’adeptes ou de fans peuvent être à l’occasion victimes de propos haineux ou la cible d’attaques d’individus en « manque d’attention ». Parfois, la question suscite même des débats : dois-je enlever ce fan de ma page d’admirateurs ? Ou bien au contraire celà aura l’effet d’un graffiti qu’on nettoie et qui réapparaît rapidement ?

  8. Michelle : Bien oui, tu serais cute, mais je pense que ta personnalité attirerait encore, alors si t’aimes tes boucles blondes, change pas pour ça 🙂

    Patrick Michaël : Tout à fait, c’est un sport que la critique de personnalités, on oublie juste qu’avec le Web et les médias sociaux, les commentaires sont vus et parfois peuvent nous être attribuer, même si on ne signe pas… À moins d’une attaque vraiment violente ou de menaces, je conseillerais aux fans et amis de la personne attaquée de répliquer et de manifester leur appréciation de ladite personne. D’abord, ça calme le jeu et quand dix opinions positives se superposent à une ou deux salves cruelles, je pense que c’est à bon entendeur salut et sans brimer quiconque.

  9. Ping : Sir.chamallow【ツ】

Les commentaires sont fermés.