Mon passage à La sphère à Radio-Canada

Catherine Matys et moi. Photo de Joannie Larue sur Instagram : http://instagr.am/p/JsfP73idXC/

Je remercie l’équipe de l’émission La sphère de m’avoir invitée pour souligner mon arrivée à Triplex et parler de mes dix ans de blogue… Je suis une fille de Québec, or j’ai connu Matthieu Dugal à ses débuts. Je lui ai dit en personne, je le redis donc, il compte maintenant parmi les meilleurs animateurs de radio de notre génération. Une belle équipe avec des gens souriant et enthousiaste. Pour ce qui est des fleurs, j’en aurai eu tout un bouquet, mais il m’a fallu arrêter mes choix, mais ma liste de liens sur ce blogue donne un bon aperçu qu’il y a plus à dire. Pour réécouter La Sphère.

Comme une heure est vite passée, je publie ici les pistes de réponses aux questions habituellement posées dans le segment Le compte est bon.

 

Dans quel contexte avez-vous «commencé» à naviguer sur le web social?
J’ai ouvert mon blogue (alors titré Nadia chez les Internautes) en janvier 2002. J’avais découvert les blogues  et des communautés Web comme Cafe Utne (communauté du magazine Utne Reader maintenant à www.utne.com) en 2001 après avoir vu le film Homepage de Doug Block qui présentait la petite communauté des avant-garde du Web, dont Justin Hall et Howard Rheingold (que je suis sur Twitter). J’ai décidé de bloguer en français, même si au départ je me sentais un peu seule…
Heureusement, il y avait déjà YulBlog, qui a été créé en 2000, et par ce groupe j’ai trouvé d’autres blogueurs francophones, dont Martine Pagé et Michel Dumais… Cinq ans plus tard, sont arrivés Facebook, Twitteret là, la roue sociale s’est mise tourner vite!

Quel type d’utilisateur êtes-vous?
Parcimonieuse?J’aime partager les articles que je trouve sur les communications et les médias sociaux (souvent via mon iPad qui est un outil de lecture et de partage idéal) et échanger un peu ici et là. Mais il faut savoir que mon compte Twitter, créé en mars 2007, compte à peine plus de 10 000 tweets… C’est très loin des 20 ou 30 messages que certains usagers peuvent envoyer chaque jour. De même, à mesure que ces médias sont plus fréquentés, mon passé de relationniste, me porte à modérer mes propos.

Qu’aimez-vous sur les réseaux sociaux ?  Que détestez-vous?
J’adore le sentiment de briser les frontières, de communiquer avec des gens partout, de se trouver des similarités avec des personnes qu’on aurait jamais rencontré autrement. Grâce à Facebook, j’ai des nouvelles de la famille Seraiocco en Australie, de mes cousins américains et je garde le contact avec des amis qui ont des vies à cent lieues, au littéral et au figuré, de la mienne. Twitter me permet d’être au courant de tout 🙂

Ce que j’aime moins…
J’éprouve un très grand malaise quand je lis des commentaires injurieux à l’endroit d’une vedette québécoise (souvent adressé à son indicatif) ou qu’on condamne sans plus de preuves un groupe ou une compagnie en disant qu’ils ne sont pas professionnels ou épais ou poches. La médiation de l’écran et du clavier permet d’être brave ou de faire de l’autre un objet. Pour m’amuser, j’aime entrer dans le moteur de recherche de Twitter des insultes ou des sacres et voir les dizaines de tweets qui les utilisent… « Con, connard et crisse » sont très populaires. Sacrer, mal parler peut-être amusant en privé, mais en public on y fait attention, alors pourquoi pas sur les médias sociaux? La facilité de la séduction sans doute, l’idée qu’on aura l’air authentique. Ark. Toute vérité n’est pas bonne à dire, surtout quand c’est une demie-vérité ou une perception juste ou pas.

Les raisons pour lesquelles vous êtes là sont-elles les mêmes que celles qui vous ont amené là?
J’ai commencé à bloguer pour joindre un mouvement social… Je suis arrivée sur les médias sociaux pour expérimenter de nouveaux outils, persuadée que je les utiliseraient un jour en relations publiques. Pour moi qui suis impatiente, la progression fut lente, car on commence tout juste à bien utiliser les blogues et les réseaux dans un but professionnel. Disons qu’en ce sens, je suis comblée et toujours fascinée par la transposition et la transformation de notre environnement communicationnel sur le Web.

Que vous disent les gens de votre entourage qui affirment ne pas aimer les réseaux sociaux?
Ils me disent qu’ils ont déjà trop à faire pour ajouter ça à leur emploi du temps. Je souris, car j’ai entendu la même chose quand les ordinateurs sont devenus un incontournable dans les bureaux dans les années «90». Je faisais des petits travaux à la pige pour payer mes études et on m’engageait principalement pour transcrire des documents en Word Perfect (tout un souvenir), vu que beaucoup n’avaient pas le temps de s’y consacrer. Les gens me disaient que les ordis c’étaient pour les jeunes. On me dit ça aussi aujourd’hui des médias sociaux. Pourtant, les ordinateurs sont maintenant un incontournable en milieu de travail.  Je fais donc semblant de les comprendre, mais j’y arrive difficilement, car même mon père de 75 ans y est! J’ai tendance à essayer de leur trouver un type de média et une raison d’y être…

On vous donne l’occasion de faire une fleur (FF) à 3 comptes que vous aimez
Le blogue marketing de Henri Kaufman (France)
Sur Twitter : @henrikaufman
Un être surprenant, mathématicien, épris des arts et marketeur qui a été directeur de collection pour Moebius, fraye avec Ben Vautier et trouve le moyen de faire ce qu’il y a de plus beau avec les médias sociaux : transmettre sa sagesse et son expertise… Un exemple positif de l’utilisation des médias sociaux. Son livre, Internet a tout changé a inspiré l’utilisation des QR code pour le premier livre de Michelle Blanc que j’ai cosigné.

Natalie Gauthier : La pub et le droit
Pionnière des blogues juridiques au Québec et depuis un an connu sous le pseudo de Futilités (@futilites sur Twitter) son blogue bouffe, c’est une passionnée des discussions qui se mêle de tout, qui argumente et c’est très bien comme ça. Une fille qui met comme principale activité sur Facebook, « emmerdeuse »… On adore.

Édith Jolicoeur : edithjolicoeur.com sur Twitter @edithjolicoeur
Une peintre, très active sur Twitter et dont la présence en ligne est un exemple pour les artistes. Elle avait déjà un blogue que je fréquentais avant les réseaux et nous avons fait connaissance depuis Twitter. Elle est à Carleton-sur-mer en Gaspésie, c’est donc grâce aux réseaux que nous nous connaissons.
Sa page FB : https://www.facebook.com/edithjolicoeur

7 réponses pour “Mon passage à La sphère à Radio-Canada”

  1. Merci beaucoup Nadia pour la mention, c’est vraiment apprécié!

    Bravo pour les 10 ans et longue vie à ton blogue!

  2. J’étais dans mon auto quand je t’ai entendu. Tout à fait en phase avec tes propos (même si je n’ai commencé à bloguer qu’en 2004) et surtout l’évolution de ce type de plate-forme. Félicitation pour cette belle intervention (et ta belle voix de radio, pas donné à tout le monde).

  3. Ping : Nadia Seraiocco

  4. Ping : Nadia Seraiocco

  5. Ping : Steve Boudrias

  6. Ping : Natalie

Les commentaires sont fermés.