Et la lumière fut…

Si Hughes Hefner s’en mêle, il me faut constater que l’ère cocktail culture est terminée. Il y a trois ou quatre ans, il était de mise de boire des « dry Martinis » en écoutant des bandes sonores de films de série B. Lorsque Monsieur Playboy revient sur les ondes dans son vieux concept d’émission, Playboy after dark – peut-être même dans son vieux peignoir – c’est que la vague est passée et ira s’échouer dans un bar de banlieue avant longtemps.

Une question demeure toutefois : par quoi vais-je remplacer les martinis dans mes soirées ? Des mélanges d’alcools volcaniques qui fument ou de la bonne vieille « 50 » ? J’y pense et je vous reviens, si vous avez des suggestions, l’enveloppe est à gauche.