Vivre l’enfer et sauver sa peau à tout prix

Robert Gillet reviendra en ondes, c’est officiel, vous le savez tous. Il a vécu l’enfer, selon ses mots. Il s’est excusé aux gens de Québec, à ses auditeurs qu’il compte reconquérir et aux gens qu’il a pu mettre dans l’embarras. Bref, il s’excuse à tout ceux qui mettent du beurre sur ses épinards, offrent des subventions et lui donnent de la crédibilité. Toutefois, il ne s’excuse pas d’avoir couché avec des mineurs, d’avoir encouragé le commerce des jeunes filles ou encore d’utiliser la misère des unes pour satisfaire ses propres besoins. Non, afin de bien montrer toute la compassion qu’il a pour les familles touchées par ce scandale – une jeune fille s’est même suicidée, vous en souvenez-vous?- il a entrepris des poursuites au civil contre ces familles. Ces gens doivent vivre l’enfer. Pendant ce temps, comme un animal traqué ou un adolescent pris à fumer de la drogue dans les toilettes, notre Gillet ne semble rempli d’un seul regret, celui d’avoir été pris.

Par ailleurs, une femme sur deux dit ne pas souhaiter le retrouver en ondes, cela fait 50 %. L’échantillon du sondage ne devait pas inclure les gens qui chaque semaine ont acheté le drapeau au logo du scorpion…