Polar

Quelle suprise d’apprendre par mon Devoir matinal que Benoît Dutrizac, un des interviewers que j’apprécie le plus à la télé, a été congédié par Télé-Québec. Je suis donc allée faire un tour sur Cyberpresse voir ce qu’on disait sur ce sujet, pour lire que la communauté musulmane appuyait ce congédiement. Dutrizac suggère qu’on s’en prend à la liberté d’expression, des « sources » soulèvent un conflit entre lui et Paule Beaugrand-Champagne, ce que le principal intéressé confirme. Comme dans les polars de l’écrivain, la victime avait beaucoup d’ennemis. Il fut un temps où les opinions discordantes étaient les bienvenues, au début du siècle les futuristes se battaient à poings nus pour leur idées et sans en arriver là, il me semble qu’il est étrange d’espérer des fortes personnalités qui font de la télé quelque chose de plus qu’un divertissement insipide, un comportement de gentil caniche en coulisse. « Saprés intellos, ça tient à leurs idées, même hors des ondes », diront les kids-kodaks du petit écran.