Suivre les médias à la trace ou apprendre de ses erreurs

Dans un article titré « Charest scrute les médias », Delisle de la Presse Canadienne explique que le gouvernement paye pour faire analyser sa performance médiatique. Tout le monde le fait et la somme versée à la Chaire de relations publiques de l’UQAM se situe dans la moyenne pour ce genre de travail. Cela dit, c’est un petit prix à payer pour que le gouvernement actuel prenne conscience que ses réactions dans les situations de crise sont assez lentes. C’est donc l’une de ces rares fois, où nous apprenons qu’une somme est bien investie…

2 réponses pour “Suivre les médias à la trace ou apprendre de ses erreurs”

  1. Je ne suis pas du tout d’accord. J’ai l’impression que le gouvernement cherche encore dans le contenant et non le contenu, comme si son impopularité était la faute des médias.

    J’aimerais croire que c’est une analyse sur le fondement des choses, mais j’ai de sérieux doutes à ce sujet.

  2. Bon après avoir lu le commentaire de Pabsta, j’ai décidé que mon post précédant nécessitait plus d’explications. J’en remets donc avec une nouvelles entrées sur le sujet.

Les commentaires sont fermés.