Si le chapeau vous fait…

Tandis que Paul Wells rapportait quelques élégants, mais parfois inaudibles débats sur qui est Québécois, c’est-à-dire qui ne devient pas Quebecer sitôt passé en anglais, la question demeurait sans réponse. Vous apprendrez en lisant la transcription de Paul que le vrai Québécois n’est pas nécessairement de souche, mais parle français, il a peut-être une autre langue maternelle, il est peut-être ici depuis plusieurs générations, il a peut-être un nom très français, mais peut-être un nom étranger (comme le mien), il a peut-être choisi le français comme langue etc.

Bref, le Québécois 2006 est multiforme et ceux qui clament son existence politique ne sont pas certains de pouvoir le reconnaître dans une foule.