Hair piece: l’apparence d’une progression vers la gauche

160_cp_charest_060616.jpgCBéchard_230.jpg

Photo de Jacques Boissinot, PC, tiré du site Internet de CTV / Béchard photo du PLQ

La photo de gauche illustre assez bien la progression d’une barbe de l’étape peau de bébé à l’étape moquette bien fournie. Vous avez donc un Jean Charest rasé de près, puis un Béchard qui veut laisser croire qu’il est assez cool pour laisser passer un rasage ou deux et Guilbeault de Greenpeace, espèce menacée en son genre à l’ère du métrosexualisme, soit l’homme avec du « poelle ». Doit-on y voir une évolution, un retour aux sources? La barbe est l’apanage de l’écolo, François Cardinal la porte comme accessoire avec son look ski de fond et Steven Guilbeault ne gaspille pas de ressources naturelles pour avoir la joue lisse.

Il faut croire que Béchard veut se placer du côté des écolos, sans pour autant qu’on le prenne pour un animateur de l’émission verte de la radio communautaire. Parce que pour obtenir son look, « je tends vers la gauche », il utilise probablement un de ces rasoirs électriques qui vous gardent la barbe à deux jours et quart.

Quant à Hugo qui se demandait si Béchard gardait sa barbe plus courte que celle de Mulcair de peur de subir le même sort, bien la question est pertinente. Si le ministre du développement durable, des autres patentes écolos et autres montagnes à vendre est plus poilu que le gars de Greepeace on est en droit de se demander où s’en va le parti Libéral!

Il nous reste bien des coiffures énigmatiques et des poils drus à scruter, en cette ére de préélection les hair pieces voleront!

Nadia Seraiocco

Spécialiste relations publiques et médias sociaux | conférencière | blogueuse

Voir tous les articles de Nadia Seraiocco →