L’ADQ et les candidats remerciés

Quand on voit l’ADQ mettre de côté les deux candidats Jean-François Plante et Christian Raymond, on se dit que recruter des gens qui feront campagne à grands frais avec peu de chance d’être élus ne doit pas être facile.

Cela dit, si je ne connais pas Raymond – dont les propos devraient lui mériter prochainement un job à l’émission L’avocat du diable -, Plante était conseiller dans l’opposition à l’époque où j’étais porte-parole pour la Ville de Montréal. Disons qu’à la mairie, il avait la réputation de brasser fort et de ne pas s’empêtrer dans les nuances… Cécile Gladel, dont le nom m’était familier et je sais maintenant pourquoi, a côtoyé Plante et n’était pas surprise de ses déclarations sur les femmes.

4 réponses pour “L’ADQ et les candidats remerciés”

  1. Votre nom ne me dit rien…dans quel service étiez-vous porte parole ? Sinon disons que je n’étais pas surprise des déclarations de JF Plante dans son ensemble, pas seulement sur les femmes ….:)

  2. Je travaillais à la direction des communications au service des relations avec les médias en 2003 et 2004. J’ai travaillé sur la crise du logement 2003, les négociations et le fameux dossier déneigement. Si je me rappelle bien lors de la présentation du budget 2003, M. Bourque avait déjà un autre attaché. Votre nom m’avait été mentionné par Chantal notre coordonnatrice des communications quand vous avez quitté la Ville pour faire autre chose. Enfin, je me suis retrouvée quelques fois à défendre des dossiers auprès des médias ou la contrepartie était JF Plante… Je connais donc un peu ses méthodes!

  3. ahh ok Chantal Reeves ? Oui j’ai quitté l’opposition le 31 octobre 2003 et c’est mon remplaçant qui s’est occupé du budget 🙂 ahhh ce cher JF Plante…Je me souviens lorsqu’il a appuyé CHOI FM et Fillion à Québec sans en parler à personne…C’était la commotion dans le parti et moi je l’aurais haché menu 😉

  4. Ben, oui la fameuse Chantal… Elle va bien rigoler de se trouver dans nos commentaires. Nous nous sommes donc croisées quelque 10 mois sans nous rencontrer. Et le JF, bien j’en garde aussi un vif souvenir. On se demande comment Mario pouvait ignorer qu’il était un peu difficile à gérer!

Les commentaires sont fermés.