Marketing culturel jeunes publics

Ha! Le marketing, on croit souvent pouvoir vendre n’importe quoi à n’importe qui pourvu d’avoir une stratégie. Cela dit, on peut faire des stratégies jusqu’à demain matin, si on dépense toute son énergie à leurrer pour vendre des billets, on a rejoint le mauvais public et perdu sa réputation dans le processus. De plus, avec les blogues et les forums où tous peuvent partager leur opinion, si l’on déçoit le public, il ne tardera pas à crier sa déception partout. Il faut donc un bon jugement, doublé d’une bonne compréhension du public à qui l’on s’adresse. Je dis cela en pensant au film que Martine a scénarisé, À vos marques… Party!. Les critiques étaient partagées, voire parfois tranchantes, mais le box-office du film est très bon. Pourquoi? Parce que les 13 à 19 ans lisent peu les critiques des grands quotidiens et se fient souvent à la bande-annonce, aux affiches et aux entrevues-clips que les jeunes vedettes de ces productions accordent aux médias. Ils vont sur Cinéma Montréal et lisent les commentaires de leurs pairs. Le plus beau, c’est que je n’invente rien, à l’époque où je travaillais chez feu Cinéma Libre, on nous avait remis un sondage auprès des jeunes publics qui avait confirmé cette hypothèse. Le contraire est malheureusement vrai : si vous essayez de vendre un film jeunes publics avec seulement des bonnes critiques… Bonne chance!