Michael Buble (prononcez bobelé) m’énerve!

Voilà qui est dit! Et si toute vérité n’est pas bonne à dire et bien tant pis, ses hordes de fans pétillantes et émoustillées peuvent se rassurer : mon opinion dissidente ne changera rien à son succès. Call me irresponsive au charme de Monsieur, mais ses interprétations mielleuses des classiques jazz manquent de nerf et quand on le compare à Sinatra, le frisson qui parcourre mon échine ne se rapproche en rien de cette émotion qui transporte les fans du crooner. Michael le pétillant et moi ne vivons pas sur la même planète, si ce n’était du lancement de son plus récent opus et des centaines d’entrevues et de capsules qu’on lui dédie partout, je n’en parlerais même pas. Mais comme je ne peux plus ouvrir mon poste de radio ou mon télévisieur sans voir ou entrendre Bobelé, je me révolte.

Si vous voulez vraiment savoir, entre un spectacle de Tony Bennett et un de Michael Buble, je choisis le premier, même s’il est assez vieux pour être mon grand-père!

Une réponse pour “Michael Buble (prononcez bobelé) m’énerve!”

  1. Bénédicte (10 ans) écoute avidement le bellâtre chanteur canadien; je n’irais certainement pas lui dire que je l’appelle Michael Bas-brun… Quand même!

Les commentaires sont fermés.