Je raconte n’importe quoi à Montreal.tv

J’ai été porte-parole professionnelle, relationniste et je crois sincèrement avoir été considérée comme une fille sérieuse dans ces rôles. Cela dit, quand je parle de mes affaires, je me fais un devoir d’être superficielle au max. Le problème, c’est ce que suis souvent ironique, je ne me prends pas vraiment au sérieux, mais j’ai l’air sérieuse… Cordonnier mal chaussé, dit-on parfois. Enfin, si vous êtez curieux, par ici, pour la vidéo.

6 réponses pour “Je raconte n’importe quoi à Montreal.tv”

  1. Tu es un peu sévère avec toi-même. Tu ne racontes pas n’importe quoi… Mais de là à prétendre qu’il te faut de la crème anti-rides… à ton jeune âge? (N’oublie pas que je t’ai connue presque au berceau!)

  2. Merci, merci… Pas n’importe quoi, mais un émoticon pour le petit clin d’oeil eut été bienvenu;-) Je suis très peu douée avec les soins anti-rides ou autres, je me fie à mes bons gènes et de toute évidence, au fait, qu’il y a 15 ans, j’étais au presque au berceau!

    M. Péan, vous allez devenir mon relationniste!

  3. Nadia, Nadia, Nadia…

    J’abonde dans le sens de Stanley: tu es sévère avec toi-même et que tu as un peu peur de passer pour une c… (ajouter ici les lettres qui conviennent le mieux: ‘ave’ ou ‘onne’ ou ‘riss de folle’)

    Je crois sincèrement que le ‘droit de dire des conneries’ devrait figurer en tête de la Charte des Droits, bien avant l’égalité des sexes ou la liberté religieuse! Que Jean Charest se le tienne pour dit.

  4. Vous, vous, vous, vous, vous… Une chance que j’ai mes amis masculins pour me requiquer quand le besoin se fait sentir!

    Luttons pour le droit de dire des conneries! Déconnons franchement!

  5. la belle divA full souriante aux anti-rides
    je rentre d’aplomb dans le monde des blog
    encore une fois, la fée nadia me montre la voie
    forget la crème, on va danser avec du rouge, tata

  6. Roch, roc, rock, passer du temps avec toi est un plaisir, je médite à la carte que tu m’as laissée et j’espère que dans un moment plus tranquille, j’aurai le plaisir de connaître la petite qui fait ta joie. Nous danserons, encore, encore, avec tout plein de rouge qui tache le sourire!

Les commentaires sont fermés.