Étienne Daho et l’épaule tatouée…

Épaule tattoo, da da dap dap!

Pour rassurer Sof qui était outrée que j’écoute des vraies miévreries romantiques-qui-font-mal-au-coeur et pas du Daho, je vous propose Épaule Tattoo, une chanson à danser. Rien n’arrive juste comme ça et lors de ma récente rencontre avec ma directrice de mémoire, je lui confiai que j’avais l’idée de célébrer la fin du mémoire en me faisant « brander » Fluxus à quelque part. Elle a fait « ouh! Super » et a bien ri. Je répétai donc l’expérience avec Gio (alias mon papy) qui répondit en riant, »quelle bonne idée ». Faut dire que dans le domaine du marquage corporel mon frère m’a devancé d’une bonne dizaine d’années et de quelques litres d’encre. Et puis cet événement est une belle chose dans ma vie, mieux que de me faire tatouer le World Trade Center dans le dos ou un mauvais souvenir du genre. Mais le logo de Fluxus, enfin celui conçu par Emmett Williams, est une icône maya qui tire la langue avec le lettrage en-dessous… Il me reste à trouver où on mettra cet irrévérencieuse image! Hihi, comme diraient les internautes…

4 réponses pour “Étienne Daho et l’épaule tatouée…”

  1. Et en plus, il n’y a pas d’âge pour cela. J’ai « marqué » mon demi-siècle par un passage sur la rue Ontario, où je me suis fait graver les armes de Russie (what else…) sur le bras. Je ne l’avais pas dit à Barb, mais elle a trouvé cela assez « cool », heureusement…

  2. Hello Mike! Ah bien, tu as fait cela récemment… Barb, avec trois fils et un mari en a vu d’autres!

  3. C’est toujours ça, le problème avec les tatoos… ça fait 3 ans que je réfléchis où mettre celui que je veux… pis 3 ans que je réfléchis à ce que je veux, aussi, ceci dit.

  4. J’ai commencé à y réfléchir en 1996!
    Pis le Mike qui signe le commentaire ici, c’est mon oncle… Alors c’est pas grave. Okay, tu te trouves une idée et on y va ensemble!

Les commentaires sont fermés.