Guide d’utilisation du MOI MADAME™

Comme on m’a questionné à ce propos, je vous expliquerai comment utiliser le MOI MADAME™ pour vous amuser et dédramatiser vos échanges. L’expression est de moi, l’idée de trademarker tout ce qui je dis, c’est de Sof.

Principe de base
Le MOI MADAME™ connote une certaine attitude de défense grandiloquente et que l’on pourrait associer à un abus du théâtral dans les conversations banales. Ainsi, vous avez demandé l’heure et on vous a fait un discours sur le monde stressé. Mais là, où le MOI MADAME™ a un maximum d’impact, c’est dans les échanges avec les membres du sexe opposé ou du sexe qui vous intéresse, pour ne présumer de rien. Or, cela nous mène aux usages les plus fréquents…

Usages fréquents : exemples pratiques inventés pour vous
Vous demandez des nouvelles à un ex, plutôt que l’échange escompté voici ce qui s’en suit :

— Et puis, comment ça va ?
— Pourquoi ça irait pas bien ? je suis en amour…

Cette dernière réplique lorsque vous la rapportez à vos amis peut-être remplacée par et il ou elle me répondit, JE SUIS EN AMOUR, MOI MADAME™.

Vous avez une conversation avec, disons, genre, un truc inclassable et, du fond du cœur, vous dites :

— Alors fais attention à toi…
— J’ai [insérez : une blonde, un chum, trois amant-e-s, deux belettes, une souris verte], faque…

Quand vous racontez cet échange à vos amis, question de détendre de l’atmosphère et de ne pas vous prendre la tête, vous pourrez dire avec un clin d’œil et il ou elle me répondit, JE SORS AVEC QUÈQU’UN, MOI MADAME™.

Gestuelle associée à cette expression
Lorsque vous utiliserez le MOI MADAME™, pour obtenir un maximum d’effet, n’oubliez pas de lever un index revendicateur et un sourcil au besoin.

Allez-y gaiement, parce que MOI MADAME™, je ne suis pas du genre à limiter l’usage et le plaisir que vous retirerez de mes bêtises…

9 réponses pour “Guide d’utilisation du MOI MADAME™”

  1. Tu n’as pas dit qu’il est possible de masculiniser le tout.
    « Je suis en amour, MOI MONSIEUR™ »… mais ça a tout de suite moins d’impact…

  2. Laurent : arrête de me tenter, depuis que je suis brune, je brûle d’envie de faire des capsules vidéo ou de la webtv…
    Sof : c’est ce que je me suis dit. D’autant plus que mes exemples complètement inventés et n’ayant aucun lien avec des faits ayant réellement existés, me venaient mieux avec le MADAME. Mais disons-le, il est vrai que l’index fait tout le travail.

  3. C’est vrai que l’impact se trouve amenuisé dans la version au masculin… Merci pour les exemples et la permission de l’utiliser. Je sens d’ailleurs que je vais être tentée d’en abuser !

  4. Laurent : Les résolutions je laisse ça à d’autres… Moi j’aime bien me « dédire » et me contredire 🙂 Or, non seulement ton commentaire m’a inspiré, mais je pense à un concept de capsules vidéo depuis.

  5. Tu es TROP drôle Nadia 🙂

    Je me demandais justement d’où ça venait le « MOI MADAME » écrit ainsi dans un certain courriel de Sophie à Geneviève…

    Je devrais peut-être lire vos blogues plus souvent 🙂

Les commentaires sont fermés.