Quand on me cherche, on me trouve…

Ça faisait longtemps que je ne vous avais pas ennuyé avec les mots-clés qui vous amènent sur ce blogue. Et, bien la situation s’est modifiée. Au cours des derniers mois, presque 70% des visiteurs de ce blogue ont tapé dans un moteur de recherche (souvent Google pour ne pas le nommer) Nadia ou Chez Nadia.  Des 30 % d’autres termes utilisés, notons parmi les plus populaires le Cinéma L’amour (je suis surprise), Nadia Seraiocco (bravo vous l’avez épelé sans faute), Nadia blog, Frédéric Rappaz (enlevez les accents ou allez à rappaz.net) et Claude Brindamour (oui, monsieur).

Bien coudonc, vous ne pourrez dire que je ne m’intéresse pas à vos motivations ou à vos aspirations.

11 réponses pour “Quand on me cherche, on me trouve…”

  1. Ouain, le niveau est quand même relevé, chez vous. Moi, j’ai de la difficulté à prendre au sérieux les motivations de mes lecteurs avec des mots-clés tels que « ficeler la grosse dindonne » et « chatouilleuse soumise ».

  2. Avoue que « chatouilleuse soumise », tu aimes comment ça sonne… De mon côté, si je dis que la situation s’est modifiée, je dis bien modifée et pas améliorée, c’est qu’en raison de certains propos tenus à l’automne, les mots-clés étaient souvent, « salope massage », « nadia nue » etc.

    On n’a pas toujours l’opportunité de stationner dans l’interdit…

  3. Hahaha! Meuh non, je te jure que c’est vrai et c’est tellement tellement italien qui faut pas dire de folies à propos de ce nom!

  4. Je m’aSERAIOCCOté de toi, Nadia… Me semble que j’ai déjà entendu ça quelque part. D’un certain Lucien, en 4ième année. Enfin, des fois la mémoire me joue des tours.

  5. Lucien Lefebvre! J’étais la deuxième favorite de Lucien, après une certaine Nathalie… Mon amie du primaire. Et, bien ça alors!

  6. C’était en 5ième année, en 4ième j’avais le team de filles granos qui expérimentaient le travail partagé…

  7. Nathalie Guénette. Tant qu’à moi, je pense bien qu’on était ex aequo dans son coeur. Ta mémoire est meilleure que la mienne. Lucien Lefebvre ! C’est qu’on lui en a quand même fait baver un petit peu à l’époque, avec nos jeunes têtes déjà pleines d’idées folles et notre sens aiguisé de la répartie.

  8. Ça me fait plaisir de te retrouver Nathalie, je me rappelais bien de ton nom, mais je ne voulais pas le mettre comme ça dans les commentaires… Pour ce qui est des idées folles et de la répartie je ne me suis pas beaucoup assagie!

  9. Le plaisir est partagé ! Tu fais partie de mes bons souvenirs de Québec. Je n’ai pas vraiment pris de sagesse côté idées folles et répartie non plus. Faut croire qu’on change pas tellement en vieillissant.

Les commentaires sont fermés.