Un peu de FPM, c’est mieux que beaucoup de SPM !

Pour rouler à toute vitesse sur l’autoroute, j’aime bien brancher mon IPod et y aller de vieilles compilations de mon cru. L’avantage de faire la route seule, c’est que personne ne conteste le choix musical, le désavantage, c’est que manipuler un lecture de MP3 est pire que de taponner un téléphone. Or, entre Québec et Montréal, il y avait au programme, un peu d’April March, d’Air et du vieux FPM…